De quelle manière la pandémie modifie notre lieu de travail

De quelle manière la pandémie modifie notre lieu de travail

Elisa Bensimon, ISS Workplace Advisory, explique comment le coronavirus affecte la conception des espaces de travail dans une interview.

Elisa Bensimon travaille comme Workplace Advisory chez ISS depuis 2018. Avant cela, elle a travaillé pour Meier Zosso Planungs AG et Mint Architecture. Dans son pays d'origine, le Brésil, Elisa Bensimon a étudié le design d'intérieur à Rio de Janeiro. Elle vit en Suisse depuis 2007. Ici, elle a obtenu son Bachelor of Arts en architecture d'intérieur à la Haute école spécialisée de Lucerne.

Madame Bensimon, comment travaillez-vous en ce moment ?

Je travaille à 50 pour cent en télétravail et à 50 pour cent au siège d’ISS à Zurich-Altstetten. Mon employeur m’offre les technologies et l’infrastructure nécessaires pour travailler à la maison ou au bureau, seule ou en groupe, « à distance » ou « en présentiel », selon mes besoins. Tout le monde n’a pas ces possibilités, même au sein d’ISS. Par exemple, il serait difficile de nettoyer des bâtiments depuis son domicile.

Vous conseillez les clients sur l’organisation et la conception des espaces de travail. À quels besoins êtes-vous actuellement confrontée ?

Il s’agit de déterminer comment les employeurs peuvent protéger au mieux la santé de leurs collaborateurs sans compromettre leur travail. Il est vrai que l’augmentation du télétravail simplifie la situation, car les règles de distanciation peuvent être appliquées plus facilement. Il existe néanmoins des situations délicates, par exemple aux heures de pointe et dans les hotspots tels que les ascenseurs ou les salles de pause.

Comment pouvez-vous aider vos clients ?

Nous analysons la situation en termes d’espace, mesurons les fréquences d’occupation, identifions les hotspots. Nous élaborons ensuite un concept de protection avec le client et le mettons en œuvre. Par exemple, nous signalons un trafic à sens unique dans les endroits très fréquentés tels que les couloirs ou les restaurants, afin que les chemins ne se croisent pas. Nous suggérons également de fixer des plages horaires où les collaborateurs prennent leurs pauses afin que tout le monde ne soit pas dans le restaurant à midi pile. Et, bien sûr, nous concevons un nombre infini de panneaux d’information et nous collons des marquages au sol – indiquant la distance de 1,5 m.

Comment la pandémie façonnera-t-elle le lieu de travail du futur ?

Nous observons depuis quelque temps déjà une tendance à la flexibilité des modèles de travail et à l’hybridation des espaces de travail. Cependant, une telle évolution prend généralement plus de temps, car elle est liée à des processus d’apprentissage. Aujourd’hui, la pandémie a brusquement changé les règles du jeu et a accéléré le processus d’apprentissage.

Des concepts d’espaces innovants offrent aux collaborateurs une réelle valeur ajoutée par rapport au télétravail, notamment en termes de santé, de créativité, de flexibilité et de plaisir.

Elisa Bensimon

Pourquoi a-t-on encore besoin de lieux de travail physiques ?

Premièrement, le télétravail n’est pas toujours possible pour tout le monde. Même si la numérisation permet un lieu de travail virtuel, ce n’est pas elle qui s’occupera de ma fille de quatre ans. Deuxièmement, je suis convaincue que l’espace virtuel n’est pas idéal pour penser « out of the box ». Les conversations spontanées sont souvent les plus inspirantes. Cela nécessite des locaux appropriés. En principe, les concepts d’espaces innovants offrent aux collaborateurs une réelle valeur ajoutée par rapport au télétravail, notamment en termes de santé, de créativité, de flexibilité et de plaisir.

Comment ISS peut-elle aider les clients lors de la conversion de bureaux ?

Nous pouvons soutenir les clients tout au long du cycle de conversion. Grâce aux capteurs, nous pouvons calculer les fréquences d’occupation et déterminer ainsi où les surfaces sont utilisées efficacement et où elles ne le sont pas. Cela ouvre la voie à l’élaboration de nouveaux concepts d’utilisation. Rares sont les entreprises qui connaissent autant d’exemples d’espaces inspirants et manquant d’inspiration que la nôtre. Je pense qu’à l’avenir, il y aura plus de lieux de rencontre informels dans les entreprises, plus de diversité, plus de flexibilité, plus de salles bruyantes et silencieuses, plus d’émotions. Une fois que le nouveau concept d’utilisation est en place, nous élaborons des plans CAO, les mettons en œuvre de manière structurelle et, si nécessaire, nous prenons même en charge l’exploitation courante.

Le service Real Estate Management d’ISS, sous la direction de Marcus Dolleck, s’occupe de toutes les questions relatives à l’utilisation de l’espace. Les 45 spécialistes des domaines des services fiduciaires immobiliers, de l’architecture et de la construction de bâtiments s’occupent de plus de 2 millions de mètres carrés de surfaces pour les clients du mandat, élaborent des concepts d’utilisation et de lieu de travail, préparent sous forme graphique des données pertinentes relatives aux espaces et apportent leur soutien lors des travaux d’extension et de transformation, mais aussi lors du déménagement.