Voici à quoi ressemble la fermeture des théâtres, des musées et des stades

Voici à quoi ressemble la fermeture des théâtres, des musées et des stades

Le confinement en Suisse dû à la pandémie entraîne la fermeture des théâtres, des musées et des stades. Alors qu’auparavant, il y régnait une agitation frénétique, les bâtiments sont maintenant utilisés de façon minimale, voire pas du tout. Qu’est-ce que cela signifie pour le Facility Management ? Dans une série de photos uniques, nos collaboratrices et collaborateurs racontent en quoi la réalité au sein des institutions a changé. Cliquez sur la première photo pour l’agrandir.

Photos: Scanderbeg Sauer

Le centre culturel LAC Lugano Arte e cultura sur le lac de Lugano dispose d'une salle de théâtre et de concert de 1000 places et propose des œuvres d'art sur 2500 mètres carrés dans le Museo d'arte della Svizzera italiana. Amedea De Angelis, Responsable de mandat d’ISS, LAC Lugano Arte e Cultura : « Mon équipe et moi sommes toujours en train de nous réorganiser. Les gens me manquent. Au LAC, nous avons eu des concerts sans public. Ce fut un moment spécial, lorsque la soliste a salué devant une salle vide. Les quelques personnes présentes dans les coulisses ont applaudi pour simuler un semblant de vie et de normalité. » Environ 1500 personnes travaillent dans  un immeuble de bureaux de Swisscom. Ronald Bürge, Responsable d’immeuble ISS chez Swisscom : « Je travaille dans ce bâtiment depuis presque dix ans. C’est mon bâtiment et il est proche de mon cœur. Sur les quelque 1500 personnes, presque aucune n’est encore présente sur place. Nous avons maintenant avancé les travaux d’entretien. Il y a beaucoup à faire, mais l’interaction personnelle me manque. » Le stade du Letzigrund à Zurich accueille jusqu’à 40 matchs de football nationaux et internationaux par an, ainsi que le meeting Weltklasse Zürich. De grands concerts pouvant accueillir jusqu’à 50 000 visiteurs ainsi que des événements privés y sont également organisés. Par ailleurs, 100 à 200 athlètes du LCZ utilisent les installations pour leur entraînement. Tülay Karakurt, Responsable d’immeuble d’ISS, Stade du Letzigrund : « Le stade est ma deuxième maison. Je travaille généralement plus de 40 weekends par an. Aujourd’hui, le stade est à l’arrêt. Les équipes de football y disputent toujours des matchs à huis clos. Nous maintenons les installations en bon état et nous sommes dans les starting-blocks. » Une infrastructure et une technologie intactes sont les conditions préalables à l’apprentissage scientifique et à la recherche. Pour assurer le bon fonctionnement des laboratoires, des salles de cours, des bibliothèques et des ateliers, plusieurs milliers d’installations techniques du bâtiment doivent être régulièrement entretenues.   Arysmendis Rodriguez, Nettoyeur de ventilation d’ISS : « En raison de la pandémie, la plupart des cours se déroulent en ligne e il y a donc moins d’étudiants sur le campus. Les salles sont moins occupées et nous avons plus de temps pour effectuer les travaux de maintenance commandés par le département des opérations. Bien que nous portions des masques au travail depuis longtemps, d’est encore inhabituel pour moi. » Avec ses 36 000 places, le Parc Saint-Jacques est le plus grand stade de Suisse et accueille des matchs de football nationaux, des matchs internationaux de l’équipe suisse de football et des concerts. Le complexe multifonctionnel Parc Saint-Jacques comprend également un centre commercial, des restaurants et une maison de retraite. Mohamed Jakob Bouflija, Collaborateur technique d’ISS, Parc Saint-Jacques : « Peu de choses ont changé dans mon travail, car la technologie doit continuer à fonctionner malgré tout. Je me sens bizarre dans le Joggeli, car ce n’est pas comme d’habitude. L’atmosphère particulière, la bonne humeur des supporters de la Muttenzerkurve, la vie habituelle du stade me manquent. J’attends avec impatience une journée de travail < normale > avec du stress et des gens partout. »